L’Équipe

Print Friendly

Ils contribuent à Paradigme & Prospective

Qu’ils soient auteurs, journalistes, écrivains, correcteurs, caricaturistes, reporters-photographes français mais aussi professionnels de la communication, des arts graphiques ou des technologies numériques, débutants ou confirmés, hommes et femmes engagés, ils défendent et revendiquent, en France ou dans le monde, une certaine idée de la civilisation, des professions-passions qu’ils exercent, de l’investigation et de l’information : alternative, progressiste et humaniste. Tous s’exposent, chaque jour, pour votre liberté afin de faire respecter le droit, inaliénable, d’être informé, à l’heure où la désinformation fait rage et où tant de libertés sont, quotidiennement et insidieusement, bafouées. Plein cadre sur ceux qui font Paradigme & Prospective.

l_equipe_romaric_liegeois

ROMARIC LIÉGEOIS 
Journaliste d’investigation engagé, éditorialiste, essayiste, Romaric Liégeois a déjà, très largement, publié en France (Nexus, Plantes & SantéMidi Libre, La Voix du Nord, L’Union-L’Ardennais, L’Aisne Nouvelle, Nice Matin, Bayard, L’Officiel des Transporteurs, AFP…). Il a été, successivement, rédacteur, fait-diversier, secrétaire de rédaction, chef de rubrique, chef de page, chef d’agence, grand-reporter, responsable d’édition. À la tête de Paradigme & Prospective dont il est, à la fois, le fondateur, le directeur de publication et le rédacteur en chef, il est également aux commandes des Éditions du Contre-pied depuis le 3 janvier 2013, maison d’édition indépendante basée à Nîmes (Gard), notamment à l'origine de la fameuse collection ‘‘ Les enquêtes qui dérangent ’’. Issu du Centre de perfectionnement des journalistes (CPJ) et des cadres de la presse (Groupe CFPJ) de Paris, il menait, jusqu’alors, en parallèle, une intense activité bénévole au service de la jeunesse à travers le monde. Il est, enfin, membre du club de la presse Languedoc-Roussillon.

l_equipe_edwige_royEDWIGE ROY 
Rédactrice-secrétaire de rédaction pour Paradigme & Prospective, elle réalise des Enquêtes qui dérangent, publiées par Les Éditions du Contre-pied. Elle a, notamment, co-signé en 2014 une première enquête majeure, Le tout-automatique, Big brother du quotidien, qui a retenu l'attention de la presse quotidienne nationale avant d'être relayée par la presse en ligne. En charge de la rubrique culturelle à La Tribune d'Angers, hebdomadaire local de l’ouest de la France, pendant deux ans, Edwige Roy a également concilié sa passion pour l'information et son métier de professeur, spécialisée en éducation aux médias, au sein des établissements publics d’enseignement. Issue de la filière professionnelle montpelliéraine de l'École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, elle a collaboré, au cours de sa formation, à des titres régionaux qui comptent, tels La Gazette de Montpellier, Midi Libre ou le site Internet de France 3 Languedoc Roussillon. Elle contribue, occasionnellement, aux dossiers et suppléments locaux du Gault et Millau, de L’Express et de l’Obs en région.

l_equipe_karim_haidarMARC KARIM HAÏDAR 
Esprit libre et créatif, en charge de la direction artistique (DA) de Paradigme & Prospective (version imprimée), il a donné corps et rythme à l’identité visuelle du titre. DA print & web, illustrateur, captivé par les images de synthèse 3D, il est, également, titulaire d’une licence Information et Communication de l’Université Nancy II, diplômé en publicité et issu de l’Académie Libanaise des Beaux-Arts. Originaire du pays des cèdres où il a passé sa jeunesse dans la joie du « vivre ensemble » malgré la guerre, ce vécu, inscrit à jamais dans sa mémoire, lui a donné à décrypter les coulisses des conflits géopolitiques brûlants qui secouent la planète. C’est, tout naturellement, que son parcours l’a conduit à rejoindre Paradigme & Prospective qu’il qualifie de « bon éveilleur des consciences ». Atypique, Marc Karim aime à prendre le contre-pied des idées reçues pour « gagner son indépendance d’esprit et trouver sa voie ». Il est, enfin, influencé par la philosophie orientale due à ses origines libanaises dont l’essence même invite à la tolérance, à l’équilibre de l’être et au partage.

FRÉDÉRIC PENNEL 
L'actualité picarde donne à Frédéric Pennel l'occasion de noircir ses premières pages de presse au sein du quotidien régional La Voix du Nord. Puis, évoluant dans l'univers des sondages, le média Délits d'opinion, premier site d’information dédié à l’analyse de l’opinion publique dont il a été membre fondateur, lui offre une tribune de chroniqueur pour décrypter les tendances de société. Il y explore les lames de fond qui traversent l'opinion à une époque de défiance à l'égard des élites et y observe la tentation grandissante du peuple de prendre le pouvoir. Diplômé de l’École de journalisme du Celsa (Sorbonne Paris IV), Frédéric publie régulièrement dans L'Express, Slate ou la Revue parlementaire et traite pour ces supports un large spectre de sujets, allant de la politique à la langue française, en passant par les questions internationales. Il a été, enfin, auditeur au sein de l’Association nationale des auditeurs jeunes (promotion 2011) de l’Institut des hautes études de Défense nationale (ANAJ-IHEDN).

ALICE PRÉVOST
De son cursus universitaire en littérature et en histoire contemporaine, Alice Prévost a gardé une curiosité immodérée pour les textes et ce qu’ils racontent, pour les petites histoires qui construisent la grande Histoire. Après l’obtention de son diplôme de journalisme (IPJ Paris-Dauphine), elle s’efforce donc d’observer le monde pour en révéler les multiples facettes. Ses voyages, en particulier en Asie et en Afrique, ainsi que ses lectures, lui ont donné le goût de l’ailleurs et de l’autrement. Ce sont ces points de vue différents qu’elle entend partager, que ce soit dans des rubriques d’actualité étrangère et de géopolitique de la presse nationale ou dans les médias spécialistes des questions internationales. Elle suit et relaie régulièrement l’information panafricaine. Ce parcours l’incite aujourd’hui à privilégier le « pas de côté », celui qui permet d’adopter un regard décentré pour rencontrer une autre réalité que celle décrite par les mass media. Elle revendique un journalisme engagé, qui agit comme un révélateur, qui donne la parole aux oubliés et aux minorités ainsi qu’aux faiseurs d’alternatives, promoteurs d’un nouveau modèle de société revalorisant l’humain et le progrès social.

l_equipe_claire_barroisCLAIRE BARROIS 
Journaliste depuis trois ans, Claire Barrois peut se prévaloir d’un parcours brillant. A la fois rédactrice et éditrice, elle collabore pour les quotidiens nationaux La Croix (Bayard) et 20 Minutes après être passée par Le Parisien. Elle pige, également, pour la presse spécialisée : Pleine Vie, Pianiste et La Lettre du Musicien. A l’origine, elle voue un intérêt singulier pour les sujets culturels, la musique classique en particulier. Aujourd’hui, elle aime à changer de “voix” (ou de voie), de peau et de plume. Sa mue l’a conduite à approcher les problématiques sociétales dans leur diversité s’attachant, désormais, à privilégier des articles qui racontent une histoire caractéristique ou qui traduisent une résonnance plus large. Diplômée de l’Institut pratique de journalisme (IPJ) Paris-Dauphine, spécialisée “ print et web ”, elle est, en outre, titulaire d’un master d’histoire contemporaine de l’université Paris-Ouest Nanterre la Défense (92) et licenciée en Humanités (histoire, philosophie, lettres et langues). Violoniste amatrice, elle apprend, désormais, le russe pour mieux comprendre un pays qui la passionne. Claire est, enfin, membre du Press Club de France.

l_equipe_phoebe_orbelliMAUD BOUCHET 
Venue au monde comme l’on plonge en haute mer, Maud Bouchet est tombée des nues, dans les miettes de l’Empire post-atomique des indépendances. Rescapée de l’agitateur des particules élémentaires prêtes à penser et iconoclaste, en fille de l'ère multitasking, elle a travaillé dans la communication, l'édition (Actes Sud, l'Archipel), le journalisme (Le Dauphiné Libéré), pour le marché de l'art... Auteure (France Culture, Éditions Vauvenargues, Corridor Éléphant...), elle est comédienne et metteure en scène (Festival d'Avignon Off, Théâtre Ouvert...). Préférant affronter Méduse, Le Minotaure, L’Origine du monde et L’Apocalypse Joyeuse à travers le miroir des représentations, elle a parcouru les méandres de l’École du Louvre (Paris), traversé les chambres claires des théâtres, thésaurisé des trésors en inhumaines sciences. Curieuse, elle a visité les abysses freudiens et les lumières de ses fils « parricides ». Convoquant le verbe pour interroger L’Être et le Néant, elle compose avec « la misère du monde comme il va » et met, sens dessus dessous, les affaires d’État et de stratosphère pour élucider L’insoutenable Légèreté de l’être, le magma du réel, ses passes et ses impasses. Maud est désormais critique dramatique pour Paradigme & Prospective.

l_equipe_mathilde_bouquerelMATHILDE BOUQUEREL
« L’adjectif  "alternatif" me parle » lance, en préambule, la journaliste de Fréquence Paris Plurielle (FPP), Mathilde Bouquerel. Elle rejoint cette radio associative (106.3 FM) au slogan évocateur « La voix des sans-voix », une fois sortie diplômée de l’Institut pratique du journalisme (IPJ) Paris-Dauphine en 2014. Marquée très à gauche, la radio militante est engagée depuis 1992 dans la lutte contre toutes les formes de fascisme. Parallèlement, Mathilde a travaillé, notamment à la pige, dans de nombreux médias qui comptent : Radio France Internationale (RFI), Radio Classique, Jeanne Magazine, Presse Océan… « A l’IPJ, la spécialité radio, confiera la jeune apprentie journaliste, est en effectif réduit, un peu en marge, ce que j’apprécie ». Spécialisée en presse radiophonique, elle continuera d’écrire pour Le Bento, blog culturel de francetvinfo.fr (Groupe France Télévisions). Elle est issue d’une classe préparatoire littéraire avec philosophie comme spécialité. Ses destinations privilégiées sont l’Inde et l’Himalaya. Elle est, enfin, pianiste amatrice depuis près de dix ans avec pour compositeurs préférés : Erik Satie et Claude Debussy.

trombinoscope_jack_thompsonJACK THOMPSON 
Journaliste indépendant basé en Asie du Sud-est depuis deux décennies, il bourlingue, habituellement, entre la poussiéreuse Phnom Penh (capitale du Cambodge) et Malacca (capitale de la Malaisie), cette grande dame alanguie qui régna longtemps sur le détroit qui porte aujourd’hui son nom. Haltes d’un jour ou d’un mois, il nomadise au gré des vents de moussons avec un faible pour les saisons des pluies - pas trop marquées tout de même, Yangon (capitale de Birmanie) en juillet, c’est le déluge au quotidien -, entre Yé, Dumaguete, Pokhara, Kampot et quelques autres Trat, Yala et Ipoh. Il nourrit un faible pour l’actualité, les mouvements sociaux, coups d’État et autres bouleversements régionaux sans oublier la géopolitique d’une Asie du Sud-est en perpétuelle mutation. Historien de formation, Jack Thompson a collaboré au mensuel francophone Gavroche basé à Bangkok (Thaïlande), au Figaro, à Regards en passant par Le Télégramme, L’Expansion, Pays émergents, Chine Plus (Groupe Hachette)... Correspondant à Rue89 (Nouvel Obs’), Conflits, Afrique Asie, l’agence de presse et de communication, Com’Presse. Il est passé, également, par le quotidien régional, La Liberté de l’Est à Épinal (Vosges).

lucie_raymondLUCIE RAYMOND 
Diplômée de l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication (Celsa Paris-Sorbonne IV), doctorante du laboratoire du Groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d’information et de communication (Gripic), Lucie Raymond est également chargée d’enseignement en journalisme (niveau licence) à l’université Paris-Sorbonne. Elle a collaboré à des titres de presse régionaux avant d’exercer sa plume dans les colonnes de Paradigme & Prospective. Dans le cadre de ses recherches universitaires, elle interroge les constructions médiatiques de l’ « antisystème », étudiant aussi bien le phénomène de la « réinfosphère » que l’émergence de nouvelles formes journalistiques contestataires, alternatives ou contre-hégémoniques. Passionnée par l’écriture, le journalisme, l’histoire et l’analyse des médias dans leur dimension politique et sociale, Lucie observe d’un œil critique et attentif l’évolution de nos canaux d’information et l’utilisation que nous en faisons.

CATHERINE MICHEL 
Passionnée par l’écriture depuis toujours : la construction des phrases, le choix du vocabulaire, la grammaire, l’orthographe…la langue française n’a pas de secret pour elle. Hasard ou coup du sort, Catherine Michel, a été correspondante pour la presse locale quelques années, représentant, principalement, La Croix du Midi devenue, désormais, La Voix du Midi. Elle a aussi transmis bon nombre d’articles (non signés) qui sont, systématiquement, parus dans les pages locales de l’édition nîmoise du quotidien régional Midi Libre. Elle a, désormais, en charge la relecture et la correction des articles au sein du présent support. Nîmoise de naissance, Catherine Michel fut, jusqu’à l’âge de sa retraite, auxiliaire de puériculture de profession durant 20 ans. Spécialiste de la petite enfance, elle a également acquis une expertise en diététique infantile, thème de son mémoire de fin d’études et l’éveil du jeune enfant, aptitude qui lui permit de conduire de multiples projets pilotes dans les crèches de son département.

l_equipe_olivier_donavilleOLIVIER DONADILLE
Conseiller scientifique et technique de la rédaction, Olivier Donadille est de tous les combats et n’est jamais en panne d'expressions inimitables dont il a seul le secret, considérant « l’humour comme l’essence même de la nature humaine » ! Expert en informatique, électronique et électrotechnique, il est, également, un spécialiste confirmé de l’instrumentation scientifique de laboratoire. Administrateur réseau informatique, il occupe, dans le cadre de son activité principale, un poste clef pour une filiale française d’une entreprise américaine spécialisée dans l’analyse élémentaire et des sciences séparatives. Le Nîmois est homme aux ressources multiples toujours prêt à relever les nouveaux défis. Il participe, notamment, à l’évolution réseau de la société. Féru de la presse hautement spécialisée, il est, enfin, l’auteur de plusieurs rapports dont Les systèmes d’énergie dans les télécommunications et Chauffage de la ligne de pliage pour plaques plastiques réalisé en partenariat avec l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) d'Avignon. Il est une pièce maîtresse du titre.

trombinoscope_audrey_durgairajanAUDREY DURGAIRAJAN
Femme engagée, ses diplômes de sociologie et expériences dans les médias locaux en poche, elle s’envole pour l’Inde il y a quelques années. La première année, elle observe son environnement ; la seconde, elle prend ses marques et, peu à peu, parvient à décrypter les cultures indiennes et surtout la culture dravidienne, celle qui est la plus connue en France mais qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets. Journaliste, elle collabore aujourd’hui à Indes Magazine (Media India Group basé à New-Delhi), le site d’informations Asialyst et Rue89, le quotidien Ouest-France (édition du soir) et le webzine The Dissident. Le reste du temps, Audrey Durgairajan enseigne le journalisme aux étudiantes du Fatima College de Madurai (Tamil Nadu). Une expérience enrichissante dont elle s’inspire pour écrire son blog (https://audreydurgairajan.wordpress.com), et dont elle se nourrit dans son engagement associatif à Hope For Raise. Elle a cofondé cette organisation non gouvernementale (ONG) qui entend défendre le droit des femmes en Inde. Rédactrice en chef adjointe et cofondatrice du Madurai Messenger depuis décembre 2014, elle a été, également, responsable éditoriale d’une web TV à Nantes.

AGNÈS FARRUGIA 
Rédactrice en chef adjointe, depuis mars 2015, du pure player satirique français d’information, Backchich.info (G Groupe X), la toulousaine, Agnès Farrugia, niçoise d’adoption, collabore, parallèlement, à Objectif Méditerranée, le magazine de la vie économique en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, au Petit Niçois, l’hebdo des Alpes Maritimes et à l’édition azuréenne du quotidien gratuit Direct Matin. Master de Communication et Information en poche, elle intègre La Dépêche du Midi et prend en charge les faits-divers. Titulaire d’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en droit de l’urbanisme et de la construction, cette ancienne juriste est piquée par la mouche du journalisme à l’aube de ses 35 ans, alors qu’elle résidait, paisiblement, sur l’île de La Réunion. Elle travaillera à L’Eco Austral et à Santé Austral, mensuels spécialisés de l’Océan Indien, au Journal de l’île de la Réunion et au sein de la chaîne Réunion 1re (Groupe France Télévision). Elle défend la pratique d’un « autre journalisme ». Co-auteur de plusieurs nouvelles publiées (ouvrages collectifs), elle est aussi scénariste en faveur de l’édition jeunesse et la bande dessinée. Sportive, elle a été championne de France de Tumbling (discipline de gymnastique acrobatique) en 1994.

Clementine HillairetCLÉMENTINE HILLAIRET 
« Briser les barrières ; rendre compte de ce que l’on ne voit plus, faire parler ceux dont on ne parle jamais qui, sans la presse, n’ont pas les moyens de se faire entendre. Raconter leur vérité avec la dignité qui leur est due ». C’est en ces termes que la nantaise d’adoption, Clémentine Hillairet, explique sa vocation. Reporter passionnée, elle réalise en 2013 un récit documentaire sur « Les enfants syndiqués de la ville d’Ica (Pérou) », paru dans plusieurs titres nationaux canadiens et français, après avoir été lauréate du festival vendéen, « En route vers le monde » en 2006, pour un premier documentaire « Roumanie et Bulgarie entrent dans l’Union européenne, qu’en pensent les 18-30 ans ? » Documentaire diffusé à Sibiu (Roumanie). Elle collabore, désormais à Socialter, le magazine de l’économie sociale et solidaire, aux titres du Groupe Bayard. Journaliste au service International de l’hebdo national d’information, TelQuel, à Casablanca (Maroc) au sein duquel elle effectue ses premières armes, elle intègre, de retour en France, le premier quotidien régional français de part son tirage, Ouest-France. Elle y restera trois ans, avant de s’envoler pour le Canada où elle débute une carrière de journaliste indépendante, principalement, pour l’édition québécoise du magazine Elle mais, également, pour différents titres belges et canadiens. Diplômée de l'École publique de journalisme de Tours (EPJT) et titulaire d’une licence de psychologie, Clémentine transite, brièvement, par Radio France Internationale (RFI) à Paris. Enfin, elle est engagée pour la défense des droits des immigrés au sein d’associations  nantaises.

LUANA 
« Le dessin est vital pour moi ! » Passée par la rédaction parisienne de l’hebdo culturel Les Inrockuptibles (Les Inrocks) édité par Les Editions Indépendantes (Groupe Le Monde), l’Aurillacoise « Luana » de son nom d’artiste, y restera trois ans, avant de collaborer au journal d’information critique auvergnat, La Galipote, organe trimestriel de l’Association pour une culture Auvergnate populaire à Vertaizon (Puy de‐Dôme). Caricaturiste de presse, notamment spécialisée dans l’illustration de livres destinés à la jeunesse (aux 3‐6 ans), elle travaille à ce jour, parallèlement à la présente contribution, sur deux projets d’illustration pour un roman qui doit paraître début 2016. « Je dessine depuis toute petite. Mon coup de crayon, je ne le dois qu’à moi‐même » confie cette jeune autodidacte dans le sens où elle n’a jamais pris de cours de dessin. Issue du département production‐graphique des Gobelins, l’école de l’image, à Noisy-le-Grand, Luana est, également graphiste print & web. Une introduction de premier ordre à la carrière qu’elle s’est choisie : dessinatrice axée, principalement, en faveur de la caricature de presse, qu’elle pratique avec une passion dévorante. Créatrice jusqu’au bout des ongles, elle peint, expose et vend ses toiles notamment à Paris mais, également, lors d’expositions dans son Auvergne natale. C'est elle, enfin, qui a donné vie à la mascotte de la revue, PhiPhi, le vieil âne gris souris.

l_equipe_frederic_trobrillant_de_chavignyFRÉDÉRIC TROBRILLANT
DE CHAVIGNY
 

Pour Frédéric Trobrillant dit ‘‘ Fred ’’, « c’est la lumière qui décide ». Auteur-photographe, il affirme une approche très personnelle du monde qui l’entoure. Influencé par la photographie engagée et humaniste, il développe en permanence des instantanés, privilégie la rencontre, la découverte et la surprise. « Mon travail explore les différentes techniques offertes par les nouvelles technologies, confie t-il, afin de questionner la représentation du réel, les modes sociétaux et, plus largement, la nature humaine ». Une fois par an, il est membre du staff du festival Sétois de la photographie documentaire contemporaine, ImageSingulières. Co-fondateur du collectif régional pluridisciplinaire Pause, Frédéric est issu des cours du soir de l’Ecole nationale supérieure de photographie (ENSP) d’Arles. Alors qu’il revient tout juste d’Algérie où il a enseigné la photographie, cet éternel vagabond de l’image a élu domicile à Sète où il transmet désormais la technique photographique dans les écoles.

GEOFFROY CAPDEVILLE 
Surdoué du web à l’avenir prometteur, le geek héraultais, Geoffroy Capdeville est spécialisé dans le design, l’intégration, le développement et le référencement web. Fraîchement débarqué du pôle développement de Nematis, agence web établie à Perpignan, créatrice de solutions Internet, il a pu, durant cette expérience, parfaire ses compétences. Obnubilé par la technologie multimedia, ce jeune expert a conforté ses connaissances d’autodidacte de la sphère numérique par l’obtention du Bachelor Web Design délivré par l’Esicad (Ecole supérieure d’informatique, de commerce et de gestion) de Montpellier, après avoir décroché une licence professionnelle Communication et e-activités à l’Université Perpignan via Domitia (UPVD). Avant-gardiste, fort de plusieurs réalisations à son actif, il tombe dans la technologie numérique dès son plus jeune âge, quotidiennement scotché à son ordinateur, c’est alors qu’il s’intéresse, très tôt, aux langages informatiques : html, css… en vue de parvenir, enfin, au développement web. Egalement passionné par la musique de chansons à textes engagés, Geoffroy entretien l’espoir de poids à l’idée de mettre, un jour, son expertise digitale au service du monde artistique (interprètes, musiciens…).

LAURENCE DURAND
Diplôme de communication en poche, elle intègre le Centre de perfectionnement des journalistes (CPJ), Groupe CFPJ à Paris, en vue de se spécialiser en presse radiophonique. S’en suivra, alors, pendant plus de dix ans, de multiples et régulières collaborations, en qualité de reporter- présentatrice, avec Chérie FM, Skyrock, Radio France ou encore le réseau Europe 1 - Europe 2, stations pour lesquelles elle animait les flashs d’information. Laurence harmonise depuis l’an 2000 son métier de journaliste et son activité au sein de la Délégation à l’éducation artistique et culturelle de l’Académie de Montpellier. Femme engagée et sportive, elle tient à ce jour un blog qui milite pour la préservation et la défense de l’environnement ainsi qu’un site en ligne spécialisé dans les sports outdoor, ce qui l’a conduite à piger pour la presse spécialisée, Grimper Magazine et Escalade Mag (une passion) et pour une web radio, TerraOne, dédiée au développement durable et aux questions environnementales. Elle fut, également, reporter audio pour le Collectif de presse indépendant Off Source. 

l_equipe_audrey_prieurAUDREY PRIEUR 
Masters de droit privé et pénal en poche, Audrey Prieur a débuté sa carrière en tant que juriste au sein d’un cabinet d’avocats du Barreau de Montpellier durant trois ans avant de prendre une orientation différente et devenir journaliste. Elle intègre alors la Société d’information pour l’emploi (SIE), éditeur montpelliérain de trois titres de presse écrite spécialisés dans l’économie régionale : Réseaux Languedoc-Roussillon, Le Journal de l’Emploi et Le Club des 500. Au sortir de cette expérience, elle rejoint Paradigme & Prospective dont la ligne éditoriale constitue pour Audrey, une introduction de premier ordre à l’objectif qu’elle s’est fixé : écrire sur de grands sujets sociétaux qui suscitent la réflexion voire une prise de conscience collective. Elle se reconnait, désormais, dans un journalisme engagé, militant qui, cette fois, par le lancement de ce premier numéro, colle au plus près de l’image qu’elle veut défendre de ce métier. Audrey est, également, pianiste et pratique l’équitation.

trombinoscope_claudia_02CLAUDIA LACAVE 
Claudia Lacave a rejoint la rédaction de Paradigme & Prospective pour l’été 2016 en qualité de stagiaire en journalisme. Interpellée par l’actualité, cette étudiante en licence d’Histoire à la Sorbonne Paris I, titulaire d’un baccalauréat Economique et Social spécialité sciences politiques fut, très tôt, sensible au droit à l’information. Dès 2015, elle rédige ses premiers « papiers » pour le journal étudiant de son université, Le Sorbonn@ute, organe de soutien aux étudiants. Elle effectue plusieurs stages au sein du service communication d’AJstage, encore un outil conçu en faveur des étudiants. Attachée à l’écriture, elle s’intéresse à la presse en tant que moyen de diffusion de l’information. Dans le cadre de ses projets professionnels, Claudia défend avec force et conviction les valeurs humanistes. Ouverte sur le monde, la jeune femme a le privilège de voyager, régulièrement, tant pour ses loisirs que pour ses études. Elle est, en outre, engagée au sein d’associations locales parisiennes à l’image du réseau solidaire du lien social, Autremonde. Sportive, elle pratique le volley et l’équitation. Elle est, également, pianiste amatrice et s’essaie, enfin, à la photographie.

marine_grandmottetMARINE GRANDMOTTET 
Férue d’histoire de l’art et d’archéologie, avec une prédilection pour les sujets alternatifs, Marine Grandmottet, journaliste junior mais non moins prometteuse, collabore au magazine Plantes & Santé et s’investit dans l’écriture de blogs, à la fois drôles et critiques, narrant ses voyages. Alors que l’écriture nourrit sa curiosité et son travail, elle rédige ses premiers papiers pour le quotidien régional, Le Bien Public, et hausse le ton sur les ondes de Radio Dijon Campus. Co-auteur de l'ouvrage "Elixirs floraux du bush australien : le pouvoir des fleurs contre les blocages émotionnels" dans le cadre de la collection Les Enquêtes qui dérangent des Éditions du Contre-pied, ladite enquête revient sur un sujet très controversé : la thérapie florale, actuellement disponible dans toutes les bonnes librairies en stock ou sur commande. Marine a, désormais, fait le choix de prendre une orientation différente et de se diriger vers la communication d'entreprise, institutionnelle, évènementielle et culturelle.

logo_quel_sportQUEL SPORT ?
ET FABIEN OLLIER 
Depuis 2007, la revue Quel Sport ?, organe de la Section française de la critique internationale du sport, propose des analyses critiques pluridisciplinaires qui entendent élucider les dimensions politiques antidémocratiques, les fonctions idéologiques de chloroformisation des consciences et les effets psychopathologiques du sport-spectacle de compétition. Elle s’inscrit dans l’histoire de la Théorie critique du sport développée au sein de la revue Quel Corps ? (1975-1997), notamment par le sociologue Jean-Marie Brohm. Théorique et militante, Quel Sport ? s’efforce de comprendre et dénoncer la matrice idéologique réactionnaire du sport devenu en quelques années un conglomérat de multinationales capitalistes et mafieuses qui cherchent à maximiser leurs profits par l’extrémisation de la maîtrise rationnelle du corps et sa valorisation marchande spectaculaire. Quel Sport ? a mené plusieurs campagnes de boycott des grands événements sportifs internationaux qui diffusent à haute dose l'opium sportif du peuple nécessaire à la perpétuation des systèmes d’oppression. Auteur de plusieurs ouvrages sur l’aliénation sportive, Fabien Ollier en est le directeur de publication. Titulaire d’un master II en philosophie, il est, également, enseignant d’Education physique et sportive (EPS). Retrouvez, désormais, les chroniques régulières de Quel Sport ? sur Paradigme & Prospective et poursuivez le débat sur www.quelsport.org

trombinoscope_sandie_150x150pxSANDIE BURGNIARD
Un point, c’est tout ! Sandie Burgniard est correctrice pour Paradigme & Prospective. Formée par des pointures de la correction : Jean-Pierre Colignon, ex-chef correcteur du journal Le Monde et auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la langue française, son compère, Jacques Décourt, enseignant à l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, Annick Valade, responsable des services correction-relecture au Robert... , Sandie est issue du Centre d’écriture et de communication (CEC) de Paris. Trouver le mot juste, faire vivre une ponctuation efficace à la virgule près dans le respect du code typographique à l’usage de la presse, réécrire une phrase ou un paragraphe sans dénaturer le texte de l’auteur, s’adapter à son style, conserver l’esprit du « papier », vérifier l'orthographe, la grammaire et la conjugaison… Sandie se fait fort de scruter perles, lapsus et autres contrepèteries susceptibles de se glisser dans nos pages, rappelant qu’un ultime niveau de lecture est essentiel avant toute parution. Elle est, désormais, spécialisée dans la relecture – correction depuis que sa plume et son souci du détail, ont été appréciés au gré de ses expériences professionnelles, en France comme à l’étranger. Passionnée de littérature, elle a, très tôt, été sensible à la qualité de l’expression. Titulaire d’une licence d’Anglais et diplômée en Chinois, elle a réalisé son attachement pour la langue de Molière en travaillant sur des traductions alors étudiante à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Adieu satanées « coquilles » !

 

MATHILDE PILAT
Parachutée de Rennes, capitale de la Bretagne, Dijonnaise d’adoption depuis peu, l’Aixoise Mathilde Pilat a concouru à la conception graphique de Paradigme & Prospective avant de plancher sur la maquette d'un projet d'édition à venir. Titulaire d’une licence professionnelle Graphisme et Création éditoriale décrochée à l’Université de Reims (Champagne-Ardenne), elle est également issue de l’école européenne supérieure d’art de Bretagne (Lorient) et de la filière « Histoire de l’art et archéologie - Sciences de l’information et de la communication » de l’université de Bourgogne (Côte d’Or) après avoir obtenu un bac littéraire. « La peinture est une symphonie visuelle, la musique une peinture sonore » lâchera la jeune graphiste d’une extrême sensibilité qui est également pianiste et pour qui « l’art pictural traduit l’origine du langage ». Une artiste complète qui pratique également la création typographique, le dessin d’illustration, la sérigraphie, la gravure sur bois mais aussi l’horticulture.

Print Friendly