Occupy Wall Street : « Il n’y a aucune volonté politique pour réguler la finance »


Occupier, Cathy O'Neil, membre du groupe Alternative Banking, à New York le 4 mars 2015. Elle dénonce le blanchiment d'argent sale pratiqué, notamment, par HSBC et exige des poursuites pénales pour les cadres dirigeants des banques qui ont avoué avoir blanchi des milliards de dollars au profit des cartels de la drogue, des dictateurs et des organisations terroristes.
Print Friendly, PDF & Email

Mouvement rendu visible lors de sa création en 2011 par le campement que ses membres avaient installé dans un parc près de Wall Street, Occupy Wall Street s’est ensuite scindé en plusieurs mouvements. Parmi eux, Alternative Banking group1 regroupe des spécialistes de la finance qui tentent d’influencer les gouvernements en proposant des alternatives à la politique économique qu’ils mènent. Aux États-Unis, les intellectuels poursuivent leurs efforts pour démontrer aux dirigeants qu’une autre finance est possible.

mi
Une Occupier. Crédit : Michael Fleshman (USA)

Occupy Wall Street, qui signifie « Occupons Wall Street », est un mouvement de contestation pacifique né le 17 septembre 2011 à la suite de la crise financière. Un petit groupe avait installé un campement au square Zuccotti, à New-York, à l’issue d’une manifestation près de Wall Street, la plus importante bourse du monde. Ce groupe dénonçait les inégalités créées par le capitalisme financier à travers un slogan : « Nous sommes les 99% [qui ne tolèrent plus l’avidité et la corruption du 1% restant]. »
Inspiré des printemps arabes et des Indignés en Europe, le mouvement s’est rapidement étendu aux États-Unis et a essaimé un peu partout dans le monde. Les principales actions controversées qui ont donné lieu à la création du mouvement sont le sauvetage des banques avec les fonds publics, les expulsions de logements par les banques et le taux élevé de chômage. Bien que les manifestants aient été expulsés du parc en novembre 2011, le mouvement a poursuivi son combat pour un monde plus équitable. Alternative Banking group, l’une des entités d’Occupy Wall Street, dont les membres ont, eux-mêmes, travaillé dans le secteur financier, poursuit la réflexion originale. Depuis le 17 octobre 2011, ses membres se réunissent tous les dimanches pour « faire en sorte que le système financier fonctionne pour les 99% en mettant en avant de meilleures réglementations financières, en évaluant et en favorisant les options financières, entièrement alternatives, et en éduquant le public sur le dysfonctionnement actuel pour inspirer l’activisme », selon le site Internet du groupe, altbanking.net.

 

Informer la population des dérives de la finance

Les membres d’Alternative Banking ont publié leur premier livre, Occupy Finance (en anglais), disponible en ligne et sur commande sur leur site Internet. En parallèle, les membres du mouvement écrivent régulièrement des essais pour interpeller les hommes politiques et informer la population des dérives de la finance. Ils mènent aussi de nombreuses actions d’éducation auprès des jeunes.   

  1. Lire les interviews de deux membres du groupe Alternative Banking : Cathy O’Neil (mathématicienne) et Josh Snodgrass (professeur agrégé d’anthropologie) ici et  celui d’une des figures emblématiques du mouvement Occupy Wall Street, l’anthropologue américaine spécialisée en économie, Hannah Appel.

 

chevron-right chevron-left
Print Friendly, PDF & Email