Oxfam : plus de la moitié des richesses du monde détenue par 1% de la population


Occupier lors du 1er anniversaire de la création du mouvement Occupy Wall Street à New York City (USA). Crédit : Michael Fleshman (USA).
Print Friendly, PDF & Email

Le rapport de l’organisation non gouvernementale Oxfam est édifiant.

Ne sous-estimons pas les initiatives heureuses et les formidables espoirs qui surgissent du réveil de la société civile, en Europe comme aux quatre coins du globe, à l’image du « mouvement citoyen » des Gilets jaunes en France, qui traduisent une ambition émancipatrice pour dire stop à l’asservissement économique et politique. Ceci afin de vivre libres, sous aucun diktat, et de s’affranchir du néolibéralisme mondialisé, forts de valeurs communes : égalité, fraternité, solidarité, tolérance, emploi pour tous… qui trouvent, en ces temps critiques, non seulement un écho dépassant, largement, les frontières de l’hexagone, mais une occasion unique, pour les peuples du monde, de s’installer dans l’unité contre la dictature du « rentable ». Néototalitarisme mené par des politiques iniques et liberticides qui conduisent, selon une étude de l’Oxfam1, à un scandaleux constat : plus de la moitié des richesses du monde est détenue par 1% de la population. Encore plus saisissant, 80 personnes possèdent autant de richesses que les 3,5 milliards d’êtres humains les plus pauvres. Une ignominie ! Un crime « économique » contre l’humanité ! Réinventons un monde de paix, notamment sociale, plus juste, dénonçons les inégalités grandissantes, loin de la société ploutocratique de surconsommation et hautement matérialiste qui impose, aujourd’hui, sa tyrannie.

  1. Organisation non gouvernementale qui lutte contre la pauvreté et les injustices : www.oxfam.org
Print Friendly, PDF & Email