Yannick Martin [consultante] : « J’ai été surprise par la rapidité des effets »


Flavia Amorosa (consultante) : "La thérapie florale peut aider à prévenir, faciliter la guérison ou mieux vivre une maladie". Crédit : DR
Print Friendly, PDF & Email

A la recherche de traitements plus naturels ou à court de réponses de la médecine conventionnelle, les Français sont de plus en plus nombreux à tester les médecines alternatives.

 

« J’ai découvert les élixirs du bush Australien à travers une offre Groupon, pour une séance de thérapie florale à tarif réduit » explique Yannick Martin, consommatrice d’élixirs floraux du bush. Pour tenter de traiter son psoriasis1, sévère affection de la peau, elle a choisi de consulter Cécile Prunier, spécialiste certifiée par la méthode de Ian White, à Montpellier. « J’ai complètement cessé la médecine conventionnelle pour vérifier l’efficacité de l’élixir, confie la jeune femme. Au bout de quelques jours, j’ai constaté l’assèchement des zones lésées et la diminution de l’étendue des plaques. J’ai été surprise par la rapidité des effets » renchérit-elle. Pour Flavia Amorosa, utilisatrice d’élixirs floraux depuis des années, « la thérapie florale peut aider à prévenir, faciliter la guérison ou mieux vivre une maladie ». Et d’ajouter, « c’est encore plus flagrant chez les enfants car, pour eux, il n’y a pas d’effet placebo possible, ils n’ont pas conscience de la problématique ou du traitement. Ils ne peuvent donc pas tricher. » Si les effets semblent bénéfiques sur les consommateurs d’élixirs, l’avis de leurs proches à ce sujet est plus réservé. Pour Flavia, son entourage s’avère « de plus en plus réceptif et curieux en constatant les résultats positifs » que produisent sur elle ces essences de fleurs.

Yannick quant à elle, regrette que cette thérapie soit encore source de trop d’incompréhension de la part de ses proches. « Mais peu importe ! lâche-t-elle, c’est une démarche personnelle destinée à soigner un problème qui m’est propre. En revanche, je n’essaie pas de convaincre les personnes réfractaires ». Malgré les multiples témoignages, largement favorables, sur les effets des élixirs du bush Australien, leur médiatisation et, par la même, leur reconnaissance reste moindre. « L’omniprésence des fleurs de Bach dans les pharmacies serait-elle en cause ? » analyse Flavia à moins que cela ne soit lié à la seule personnalité du très charismatique Ian White ? « De plus, poursuit Flavia, la majorité des gens confondent les élixirs de Bush avec les Fleurs de Bach ».

 

  1. Affection chronique auto-immune inflammatoire, mais non contagieuse, de la peau, relativement fréquente.

 

Print Friendly, PDF & Email