Mafia : zone d’ombre radioactive en Méditerranée


Crédit : DR
Print Friendly, PDF & Email

En 2009, les aveux de Fransisco Fonti – ancien membre de la mafia calabraise Ndrangheta – amenuisent un peu plus le pronostic vital de la mer Méditerranée. Pavé dans la marre.

 

L’ancien membre de la mafia calabraise Ndrangheta, Fransisco Fonti, avait révélé en 2009, aux autorités italiennes, que son groupuscule avait coulé en 1992 un cargo nommée Cunsky contenant 120 fûts radioactifs. Des déchets nucléaires provenant de Norvège et des explosifs des Pays-Bas. Mais cette découverte n’est qu’une première étape dans cette lutte. La Ndrangheta est mouillée dans d’autres affaires de cet acabit… En effet, elle aurait été payée pour transporter des milliers de fûts radioactifs de 32 embarcations contenant des produits toxiques tels que le plutonium, le thorium 234 et le sulfate d’ammonium.
Depuis 1994, les organisations écologistes comme Greenpeace et Legambiente montent au créneau mais leurs plaintes n’aboutissent guère. Selon Sebastiano Venneri, vice-président de Legambiente, les autorités italiennes sembleraient vouloir, volontairement, « enterrer ces affaires » bien qu’elles amenuisent un peu plus le pronostic vital de la mer Méditerranée.

Print Friendly, PDF & Email